Ballades dominicales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ballades dominicales

Message par Ida Bernulf le Lun 14 Mar - 16:02





« Vous allez voir, en cette saison, c'est fan-tas-tique ! »
La petite silhouette ventripotente ouvrait la marche depuis un moment déjà, quittant progressivement les sentiers les plus pratiqués de la jungle. C'était un escroc à la petite semaine, mais il préférait se faire appeler guide touristique. Sa verve et ses fripes d'aventurier cliché lui donnait un certain crédit pour arriver à promener quelques familles, pour une somme particulièrement scandaleuse, promettant ainsi la découverte de la faune et parfois même une occasion de ramener de leur ballade un ou deux cailloux rutilants, qu'il s'amusait lui même a faire tomber discrètement au sol pour marquer le coup.
Les pigeons du jour étaient prédisposés a être qualifiés de ce nom. Un vieux bourgeois épais qui avait cédé aux caprices de sa toute jeune femme, l'avait trouvé  sur les quais et avait été séduit par l'idée d'offrir à sa belle, la vue d'un milliers de perroquets nichant dans le luxurieux paysage que lui décrivait Cook, l'audacieux guide aux cents récits. 

Ce genre de ballades était quotidienne, et il connaissait Strangleronce comme sa poche. Au fil du temps, il avait réussi a marquer un circuit assez peu fréquenté des prédateurs nombreux, même si ce dernier connaissait quelques rudiments de chasse, lui permettant tant bien que mal de se défendre.
Pourtant cette routine installée depuis bien longtemps, n'en était pas une aujourd'hui, et il le sentait bien. Les bruissements dans les feuillages, depuis une bonne heure, trahissaient la présence d'un prédateur potentiel, ou au mieux, un de ces bandits de grands chemins facile à entourlouper. Après tout, c'était son métier, et il excellait dans la matière.
Le couple de bourgeois, qui ne s'en souciait guère, profitait du paysage sans relever que les quelques gouttes de sueurs perlant sur le front de leur guide et son visage fermé, n'étaient pas dues a la chaleur étouffante caractérisant cette jungle. L'homme gras flattait sa bedaine serrée dans une petite côte de maille d’apparat en gardant les yeux rivés sur les courbes alléchantes de sa touriste de compagne, peinant tout deux à trouver l'équilibre au milieu de toutes ces racines. 
Cook, lui, finit par marquer une pause, attrapant son fusil d'une main fébrile, tentant de distinguer la nature de cette présence qui semblait les suivre depuis un moment déjà.

« Hem, dites, je me souviens d'un endroit où on ser-... » Le bruit sourd de la silhouette blonde tombant au sol derrière lui l'interrompit, au même titre que le flot rouge et tiède s’échappant brusquement de sa gorge en peignant le couple qui venait de se retourner, tétanisé par la scène. 
La lame perlant de sang de frais capta pendant de longues secondes l'attention des deux touristes, agitant leurs bras dans une panique certaine, avant que ces derniers ne réussissent par un quelconque miracle a prendre leurs jambes à leur cou, dans des cris ridiculement précieux.

La maraudeuse observait ses proies filer a toute allure dans une jungle mortelle et immense, à peine guidée par les cris affolés de ces derniers. Cette dernière finit par leur emboîter le pas, lente et paisible, la chevelure peinte du sang de sa dernière victime retombant sur son visage balafré. Ida, ses deux lames raclant le sol derrière elle, le dos voûté à la façon d'un prédateur, finira par leur tomber dessus, l'un, après l'autre, ne laissant derrière elle que des corps inertes offerts a un soleil déclinant qui aura eu raison des deux fuyards. Mais avant tout, il fallait les laisser courir, profiter de leur visite. La course folle ne faisait que commencer.
avatar
Ida Bernulf

Messages : 2
Date d'inscription : 09/03/2016
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum