[La Belle Veuve] Le murmure des embruns - Rumeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[La Belle Veuve] Le murmure des embruns - Rumeurs

Message par Jiyao Mu le Lun 14 Mar - 22:45

Ambiance:



Jiyao végétait dans un baquet rempli d'eau chaude. Il n'était pas coutumier des bains fréquents mais depuis le retour de l'équipage à Baie-du-Butin, il avait ressenti le besoin impétueux de se laver. D'ordinaire, il se contentait de faire trempette dans une source entre deux chasses lorsque ce n'étaient pas les vagues qui déferlaient sur le pont du navire quand ils traversaient une tempête qui le douchaient. Il avait besoin de réfléchir et cette fois le ronronnement de la marmitte de la cambuse n'aurait pas suffi à bercer ses pensées. Ce n'était pas qu'une question de méditation. Il se sentait sale. Souillé.

Il avait vu beaucoup de sang couler depuis qu'il était sous les ordres du capitaine Bellodore. Mais pas seulement. Ce n'était pas la première fois qu'il se rangeait sous le drapeau d'un équipage aux mœurs discutables et Jiyao avait vu bien pire. Il avait cuisiné pour le loup et l'agneau. Il ne se voilait pas la face : il aurait aimé que les aventures de la Belle Veuve se limitent aux pillages; et aux massacres, fallait-il bien que tout le monde s'amuse. Mais ça n'avait pas été le cas. Le capitaine était obnubilé par des chimères qu'à force de poursuivre il avait invoqué. Des monstres tout droit venus des profondeurs abyssales. Les xinlíng de zéi, comme il les appelait dans sa langue natale. Les voleurs d'esprit.

Le pandaren frémit au souvenir des parodies d'humain fondues comme des poupées de cire qui rampaient sur une plage de sable gris, vierge de toute végétation, mugissant comme des animaux au supplique.

Une pression experte sur ses épaules massives calma ces souvenirs angoissants. Une gobeline qu'il avait loué pour l'heure s'afférait à masser sa lourde carcasse tandis qu'il se prélassait dans l'eau chaude. Vêtue d'une tenue de soie légère, elle était aux petits soins pour le pandaren, comme le voulaient les trois pièces d'or qu'il avait payé pour s'offrir ses services. La peau-verte lui tendit un saucisson qu'il coinça entre ses dents, le regard perdu dans le vague.

Au fond de lui, il était persuadé que cette histoire de monstres abyssaux n'était pas terminée. Pourtant, il ne se voyait pas abandonner l'équipage de la Belle Veuve. Tout en mâchonnant son bâton de saucisson, il repensa à Gassan. Il y avait quelque chose dans l'attitude du capitaine qui le fascinait. Une sorte d'admiration : il faisait parti de ces hommes qui dégageaient un charisme indéniable. Jiyao était incapable d'expliquer pourquoi mais il se sentait attiré par le magnétisme du capitaine. Et puis il y avait les derniers événements, la poursuite du trésor et ces monstres. Quoi qu'il fasse, ils revenaient toujours s'imposer dans son esprit. En particulier cette scène où il s'était retrouvé nez-à-nez avec le vide, la truffe à quelques centimètres du Grand Au-delà Obscur. Cet épisode, il en était sûr, avait opéré un changement en lui. Il savait désormais qu'il ne pourrait plus se contenter de simple cuisine et d'une vie de pêche et d'aventures. Il avait besoin de plus. Il voulait se sentir vivant, mordre la vie à pleine dents jusqu'à ce que les démons invoqués par le capitaine parviennent à les retrouver pour les emporter vers le fond. Parce qu'ils finiraient par les retrouver. Il sentait désormais que c'était inévitable.

La chair du saucisson céda sous la pression de ses crocs. Il se retourna, posant son menton sur le bord du baquet tandis que la gobeline enveloppait sa nuque avec une serviette chaude.
avatar
Jiyao Mu

Messages : 3
Date d'inscription : 09/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum